• Tous à l'abstention

    Nous abstentionnistes intraitables, motivés, politisés,  sortons de cet épisode des élections déterminés, plus nombreux que jamais Ils furent au premier tour 35 millions de bulletins exprimés. Nous fûmes  25 millions, ce dimanche-là à  refuser de voter : 20 millions d’abstentions officielles, 5 millions de non-inscrits, dont 2 millions de votes nuls sur un total de  près de 55 millions de personnes en âge de voter.  L’équilibre   des deux camps se rapproche et valorise enfin  ceux qui ayant toujours voter jusqu’en 1995 refusent les mesures d’injonction des partis et de médias, les ordres moralisateurs, à se soumettre à la nouvelle  comédie des pouvoirs fictivement opposés qui ont trouvé là l’occasion de brouiller les cartes. Plusieurs « camps bourgeois »  ou familles régnantes s’associent sur une mystification originale et neuve : faire semblant de se différencier alors qu’ ils règlent leurs comptes à travers le rite des présidentielles et amusent la plèbe béate, celle qui veut du pain et des jeux. Droite et gauche ont montré le vrai visage de l’opération : l’alternance, les faux combats de faux adversaires quand on échange les places, services amicaux,  postes  juteux pour parents, amis, enfants. La grande comédie du conflit  irréductible  Gauche/ Droite entre deux ou trois camps est cependant finie pour le spectateur lucide. Nous, les vieux, qui avons été témoins des sérieuses divergences entre  plusieurs options Républiques ou dictature ( en 194O, 1954, 1958 et 68) aux enjeux  vitaux sommes conscients  de la mystification contemporaine à l’adresse des  citoyens Sauf à de courts moments de notre histoire  dramatique  où la sincérité,  le courage et le désintéressement l’emportaient entre candidats réellement opposés,  nous sommes heureux d’avoir milité pour l’abstention générale  après avoir été des électeurs indéfectibles

    Maintenant nous avons remplacé l’acte absurde par d’autres moyens (actions de quartier, vote entre  voisins ou professions  par internet,    militantisme   des referendums) . L’engagement  citoyen pour la maîtrise   de l’acte du vote  ( n’est-ce pas : Grand Charles ? puisque tu  l’a vécue deux ou trois fois) notre destin ne passe plus par l’urne   ni  par les   dimanches républicains : laissons aux  béni-oui-oui  la joie de se faire  tondre par le  petit mitron (pardon : Micron !) :  Un président qui n’aura jamais été élu du peuple ;  même dans le plus petit conseil municipal ! C’est comme si vous confiez le bus de la colonie de vacances  de vos enfants à un gamin qui n’pas le permis. Bonne chance, les amis. Une chance que vous devez aux prêtres  des médias)  et aux sentencieux du  Canard  qui se déchaînent  quand on lui apporte une tête de Turc sur un plateau.  Non, Nous n’irons pas voter avec vous.

    Parce qu’avec ce brillant épisode intellectuel, les vraies motivations de classe ,les réelles solidarités interclasse entre médias de gauche et de droite, entre sondeurs et journalistes couchés,  émergent en faveur d’un statu-quo général  dont les pauvres, les démunis, les travailleurs ou les incroyants feront les frais « comme d’hab ».Et alors,  amis, toutes bourgeoisies confondues  en castes, clans,  factions   feront la fête et viendront en juin   ensemble   dans deux mois,  nous rejouer le cinéma des oppositions  irréductibles ou des  inimitiés exclusions-excommunions, condamnations . Pour nous spectateurs amusés ayant regardé le combat truqué ;, la lutte, le combat hors élection, tout commencera lundi matin  quel que soit le résultat du duel fictif. Cependant, changés, transformés,  nous sommes  devenus puissants et   en nombre.  25 Millions ce n’est pas rien ! Nous,  Ermites ou urbains, qui avons refusé les endoctrinements et les processions au « bureau » de vote, nous avons fait le choix de la Raison et  tout ce qui est adviendra   à partir de maintenant confirmant nos options ne sera pas de notre responsabilité : à vous seuls de vous débrouiller mais sans nous !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :